Un Vestito Amaranto Rosso 

L’amarante c’est un bois exotique utilisé en ébénisterie pour sa belle teinte violette ; c’est aussi la couleur du Spider 1600 de Bruno.

D’origine US ce 1600 BS1 modèle 1971 a traversé l’Atlantique dans ce parfait état de restauration ce qui est assez peu courant pour les véhicules provenant des USA, trop souvent négligés par leurs premiers propriétaires peu regardants, dans un pays ou l’entretien des mécaniques italiennes a très souvent été négligé (et pourtant les 124 coupés comme spiders y alignent les kilomètres sans broncher ce qui témoigne contre une idée reçue, de la solidité du groupe moto propulseur !)

Pour en revenir à la voiture de Bruno, ce rouge amarante est resté peu de temps au catalogue Fiat, de 1970 à 1973 exactement, et rares sont les spiders à se parer de cette couleur originale. Comme on peut le constater sur les photos, ce joli rouge change étonnamment de nuances en fonction de la luminosité.

Amaranto Rosso (Ref peinture Fiat 162) pouvait se combiner à deux teintes de sellerie : noire et fauve. C’est cette dernière qu’arbore notre spider. L’autre option de ce modèle, c’est cet élégant hard top d’usine recouvert d’un vinyl grainé, que l’on pouvait acheter en supplément. Même si celui-ci peut se poser sur la caisse sans retirer le mécanisme de capote, le verrouillage de tous ses points de fixation nécessite en principe de le déposer (mais c’est une autre histoire…)

Ce 1600 US possède encore ses petits pare-chocs plus aériens que les safety bumpers qui apparaitront à partir de 1974 ainsi que ses cataphotes latéraux obligatoires en Amérique du Nord. Ses feux arrières sont complètement rouges , autre particularité des véhicules US.

Comme tous les BS1 américains, il est équipé d’un seul carburateur Weber double corps qui lui permet de développer 104 chevaux qui font merveille dans cette caisse dépassant à peine les 1000 kgs. C’est d’ailleurs pour cette raison que le capot ne comporte pas les doubles bossages aménagés pour passer la boite à air et les 2 carburateurs de la version européenne.  

Les voitures destinées au marché US expriment en fait des puissances plus faibles liées aux mécanismes de dépollution que la législation américaine les obligeait à utiliser mais il est facile quand on connait les choses de revenir à la puissance nominale du modèle européen. C’est l’un des nombreux avantages que peut vous apporter l’ABCCFiat !


Réunion Mensuelle

Depuis les débuts de l’abccf, la convivialité c’est un peu notre image de marque. Quand on demande à nos adhérents ce qu’ils préfèrent dans notre association, trois mots reviennent à chaque fois, et par hasard ils commencent tous par la lettre C !

Compétence, Corriere et Convivialité.

La Compétence semble essentielle pour apporter tous les renseignements d’ordre technique, historique sans parler des tours de mains, qui permettent à chacun d’avoir une réponse à sa question en moins de 24 heures par l’intermédiaire de notre réseau d’entraide (avec plus de 80 membres à jour de cotisation, on comprend que cela soit d’une redoutable efficacité !)

Le Corriere (della Squadra), c’est le journal de liaison de l’ABCCF : 16 pages semestrielles que tout adhérent  attend fébrilement devant sa boite aux lettres. Nous pourrions en faire une version numérique mais le charme de l ‘impression quadri de notre journal, que l’on découvre à sa réception n’a vraiment pas son pareil !

La Convivialité ce sont nos sorties régionales ou nationales où les possesseurs de Fiat 124 et 850 se retrouvent pour la visite (sportive !) d’un coin de France. Un mélange de routes secondaires et de moments d’échanges joyeux autour d’un pique-nique, ou dans les salons de nos hébergements.
Qu’on se le dise : les 124 et 850 sont des voitures fiables que les centaines de kilomètres sur un week-end n’effraient pas.

Dans ce même esprit de convivialité, des rencontres informelles sont organisées régulièrement dans  chaque section autour d’un déjeuner ou d’un diner. En ce courant novembre, la section Nord France  se retrouvait ainsi le temps d’une soirée. Une douzaine d’anciens et nouveaux adhérents partageaient autour de plats italiens leurs expériences au sujet de leur 124 ou 850 favorite. La suite, c’est en photo.

Verde Scuro

Le spider que nous vous présentons aujourd’hui a une histoire (comme tous les spiders d’ailleurs !) Sa première immatriculation est française comme en témoigne la plaque que l’on retrouve sur les spiders destinés à notre marché par le biais de la FFSA (Fiat France Société Anonyme) dont le siège social était situé Avenue des Champs Elysées.

C’est un Spider AS première série, sorti en 1967. Les spiders de pré-série de 1966 et ceux de série de l’année 1967 se reconnaissent à certains détails : on les nomme « AS 1è série ». Ils sont tous équipés du  1438 cc qui, s’il est le plus petit de toute la gamme  des moteurs montés sur les 124 Spiders et Coupés, est assez nerveux à condition qu’on le monte bien dans les tours.

Le 1400 AS première série possèdent un arbre de transmission à tube de poussée hérité des Cabriolets 1500 antérieurs. A l’intérieur, on remarque un tableau de bord sans retour entre les sièges avant, une console de commande de chauffage spécifique directement sous le tableau de bord ainsi qu’un cendrier également spécifique que le spider partageait avec les premiers 504 coupés (on vous rappelle que les coques étaient toutes deux assemblées chez Pininfarina). Les accoudoirs de la première série sont également spécifiques, modifiés dès 1968 du fait de leur fragilité chronique. Enfin le levier de vitesses implanté très en avant sur la boite sort en position oblique ce qui permet littéralement de monter et descendre les vitesses….

A l’extérieur, un œil averti reconnaitra une première série sur la grille de calandre coupe frites remplacée sur la 2è série par des lames rapportées horizontales, ainsi que sur l’absence de baguette chromée de bas de caisse.

La voiture de Karim a donc vécu longtemps en France avant de séjourner plusieurs années au Portugal dont le climat chaud a préservé la caisse de toute corrosion, il a été acquis par son nouveau propriétaire après avoir été rapatrié en région parisienne. Il présente cette couleur verte qui rappelle le British Racing Green cher aux Anglais mais qui était les premières années au catalogue Fiat sous le nom de Verde Scuro (ref. Fiat 388) ; Il était proposé en combinaison avec une sellerie noir ou crème en Vinyl alvéolé.

Détail intéressant : la console porte radio a été équipée par Karim du très beau poste Becker Europa qui équipait à l’époque le coupé 124 Sport de son père !

Relativement rare sous cette robe qui lui donne un petit coté british, ce Spider AS 1è série représente le dessin originel de la voiture avec ses petits feux arrière et son capot plat comme l’avait imaginé son concepteur Tom Tjaarda. Il représente en cela la ligne la plus pure qui lui confère un charme particulier.

Dès la série BS et BC (Spider et coupé) le Verde Scuro sera remplacé par les Verde Bottiglia et Oliva, mais ça c’est une autre histoire

Reims: Notre première Expo depuis… longtemps !

Depuis la création de l’ABCCFiat et Abarth 124 850, nous sommes des habitués du « salon des belles champenoises » où nous avons eu un stand sans discontinuer. La reprise de cette manifestation après deux ans de suspension nous a donc incité à répondre présents une nouvelle fois.

Le rouge était à l’honneur sur le stand avec un spider Europa et un 124 CSA Abarth Rally qui accueillaient les amateurs entre le 18 et le 20 juin dernier.

Les nouvelles règles sanitaires et l’obligation d’effectuer un test pcr ou antigènique pour avoir accès aux allées de la manifestation ont découragé de nombreux visiteurs, mais pas les adhérents et sympathisants de l’ABCCF qui n’avaient que l’envie de ces retrouvailles après de si longs mois passés éloignés les uns des autres.  La preuve ? Nous avons vraisemblablement battu les records d’affluence (vaccinés et pcr négatifs cela va sans dire) de cette manifestation dont les allées désertées nous faisaient de la peine.

Une fois de plus cela vérifie la réputation de convivialité qui constitue l’ADN de l’ABCCF, raison pour laquelle la petite communauté des adhérents grandit de jour en jour.

Et pour la fréquentation globale de l’expo, ce n’est que partie remise : les choses reprendront leur cours normal l’année prochaine (on l’espère en tout cas !)

Crédits Photos: Julien B.


Le Cotentin, Ya que ça de bien !

Allez ! On commence à déconfiner doucement et la disparition des limites de déplacement encourage tout le monde à se mettre un peu au vert…. Enfin !

A l’ABCCF c’est ce qu’ont choisi de faire quelques Spideristes convaincus. Direction le Cotentin, cette région trop méconnue aux confins de la Normandie.

Vous voyez ?
C’est ce bout de terre péninsulaire en face du Mont Saint-Michel et des Iles Anglo-Normandes…

C’est promis les règles de distanciation et le petit nombre de voitures ont permis de faire les choses au mieux. 

Quatre spiders, puis cinq ont pu reprendre un peu d’exercice sur les jolies routes vallonnées de ce magnifique coin de France, entre bocages et cotes découpées, entre ondées et grand soleil, entre écume de vagues et fleurs de genets,  les bonheurs sont  variés.

Une seule chose est constante, ce je ne sais quoi … Comment dire …..
Ce sentiment délicieux qu’on appelle…. La Liberté !!!

Dites, on vous emmène sur nos prochains périples ?

L’Italie à Montlhéry

C’était en Octobre dernier …. Autant dire il y a un siècle…. L’ABCCFiat participait à l’une des dernières manifestations autorisées avant de remiser nos autos (même si nous sommes encore nombreux à les sortir durant les frimas pour les faire tourner avant le couvre-feu !)

Organisés par l’Autodrome, les « Italian days » se déroulent sur l’anneau de Montlhéry et sont un spectacle permanent tant sur la piste où se succèdent les plateaux pimentés bien que non chronométrés, qu’au centre de l’anneau avec l’exposition statique de modèles s’étendant des avant-guerre aux dernières productions.

En résumé c’est le grand rassemblement pour les fans de voitures italiennes.

Neuf Spiders avaient répondu présent à l’appel malgré le climat ambiant peu encourageant, représentant un échantillon de l’ensemble de la production des premiers AS aux derniers Europa. La bonne ambiance légendaire de l’Abccfiat se vérifiait encore une fois autour d’un déjeuner improvisé comme nous savons si bien en profiter.

Il ne reste plus qu’à avoir pour la prochaine édition quelques coupés 124 et les 850 !

Soyons optimistes :  encore quelques semaines et nous pourrons nous retrouver pour décrasser les mécaniques et ainsi en quelque sorte tourner la page, nous en sommes convaincus !

Champagne pour tout le Monde…

1980 : Higelin est disque d’or pour son double album Champagne pour tout le monde… et Caviar pour les autres….

C’est aussi l’année de naissance du Spider de René, un Spider 124 CSO. Il conjugue donc un moteur 2 litres avec l’injection Bosch aux normes US.
Le spider est très rarement rencontré dans cette jolie livrée Champagne métallique (ref Fiat Champagne Metallico 512) , celle-ci n’ayant été effectivement produite que durant l’année 1980. Pourquoi une aussi courte période ? Simplement parce que cette teinte avait été choisie par Pininfarina pour habiller les Spiders 124 qui allaient commémorer le 50ème anniversaire des « Stabilimenti PininFarina » dont la date de création remonte à 1930.

Le Spider 124 « 50th Anniversary » était seulement destiné au marché US et canadien puisqu’à cette époque les 124 n’avaient plus de débouchés dans le reste du monde (Les choses seront corrigées dès l’année suivante avec l’introduction du Spider Europa).

Mais qu’avait donc de particulier ce Spider 50th Anniversary ?

A l’extérieur, ce fameux coloris Champagne, les premières jantes en 14 pouces disponibles pour le spider et sur les ailes arrière un badge rappelant l’évènement.

A l’intérieur, une sellerie beige en cuir, un volant à la garniture en cuir brun, une moquette plus épaisse et des vitres électriques ainsi qu’une plaque numérotée de 1 à 1000 sur le tableau de bord. La motorisation restait inchangée avec ce bon vieux 2 litres à injection Bosch un peu bridé par les normes anti-pollution US.

Produit à seulement 1000 exemplaires, cette série spéciale mérite que l’on s’y attarde car il n’en subsiste vraisemblablement aujourd’hui pas plus de deux à trois cents exemplaires encore principalement localisés sur leur terre d’accueil.

Importé depuis un peu plus d’une dizaine d’années, le Spider 124 CSO qui illustre ces pages présente toutes les particularités d’un Spider US. Hormis les éléments de dépollution, il possède les amortisseurs cinétiques de pare-chocs ainsi que les témoins de fixation des ceintures de sécurité. En plus, si vous ouvrez la porte en ayant laissé la clé sur le contact, un petit buzzer vous rappelle à l’ordre pour éviter de les oublier dans la serrure du Neimann. Les spiders 124 US sont actuellement bien rares à subsister avec tous ces équipements encore fonctionnels.

Sur un plan esthétique, il est équipé comme beaucoup de spiders nord-américains de la véronique sur le coffre permettant d’emporter d’éventuels bagages supplémentaires, des enjoliveurs de passage de roues chromés ainsi que de la protection en caoutchouc des flancs à la teinte de la carrosserie, tous ces éléments étant proposés en option par Fiat Motors North America. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un Spider 50th Anniversary, le spider de René en reprend la teinte élégante et l’année de production.